Autrefois appelé « Cluze-et-Pâquier », Saint Martin de la Cluze compte 607  habitants et s'étend sur 1 652 hectares à 25km au Sud de Grenoble dans la région du Trièves, en Isère. Traversée par le 45ème parallèle de latitude Nord, dotée d'un climat tempéré, la commune est composée de 22 hameaux étagés des rives du lac de Monteynard- Avignonet (les Sylvains, les Vaux) jusqu'à la vallée de la Gresse (Essargarin). Le village proprement dit, surplombé par le sommet de la Cluze (802 mètres), se situe au centre du territoire de la commune à une altitude de 775 mètres. Il appartient à la Communauté de Communes du Trièves. Aujourd'hui qualifiée de commune périurbaine, bien desservie grâce à l'autoroute A51 et aux transports en commun (voies ferroviaires, bus), Saint Martin de la Cluze a su garder son caractère rural, attrayant par la qualité et la beauté de ses paysages, tant agricoles (prairie, bois et fermes typiques du Trièves) que naturels (lac du Monteynard, barrière du Vercors).
La chapelle Saint-Christophe de Pâquier
Le château des Alleman à Pâquier
Le Château actuel de Pâquier remonte à l'époque de la Renaissance et fut bâti par André Alleman, seigneur de la Cluze et Pâquier, aux environs de 1566. Il apparaît composé de deux ailes formant un angle légèrement aigu à l'intérieur duquel vient se loger une tourelle d'escalier circulaire. Vraisemblablement, il fut édifié sur une large plateforme à l'emplacement d'un ancien château féodal. Quelques ruines informes subsistent à l'ouest du bâtiment. Divers matériaux de cette fortification originelle, notamment des fenêtres du XIIème siècle, ont sans doute été récupérés pour la construction actuelle. Aujourd'hui, ce château du XVIème siècle a toujours belle prestance et reste l'un des plus beaux du Trièves. Entouré d'un grand parc de deux hectares, il a été rénové avec goût et passion par les propriétaires actuels, qui y proposent des chambres d'hôtes, dans un environnement exceptionnel.